Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /home/scaucomkbh/www/src/php/lib/LanguageDetector.php on line 13
SCAU, Société de Conception d'Architecture et d'Urbanisme.

SCAU

campus 4D

Dans la  ville dense quel forme doit prendre un campus tertiaire pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain ? 

Campus 4D,  UN DISPOSITIF ARCHITECTURAL, URBAIN ET PAYSAGER en quatre points :

- LA LIBERATION D’UN SOL-PAYSAGE

- UN CAMPUS VERTICAL AVEC DES JARDINS SUSPENDUS

- DES PLATEAUX DE BUREAUX SOUS FORME  DE LOFTS

- UNE OUVERTURE A L’HYBRIDATION POUR LE FUTUR

 

1   LE SAUVAGE ET LE COL BLANC / Campus 4D LE TRAVAIL COMME EPANOUISSEMENT

L’humanité et les questions existentielles qui traversent nos vies oscillent entre des pôles en cherchant à les concilier: primitif et civilisé ; nature et culture ; sphères individuelles et collectives ;  liberté et standardisation ; épanouissement intellectuel et bien-être physique... Le temps imparti au travail dans nos existences donne un relief particulier à ces questions pour nos choix de vie. Le bien-être au travail devient  une valeur partagée par les employés et les employeurs à travers le besoin de créativité, de dynamisme et d’échange. Pour les entreprises augmenter la flexibilité, encourager l’interaction, faciliter les changements de culture, stimuler la créativité, attirer et retenir les meilleurs collaborateurs, représenter la marque et réduire l’impact environnemental sont autant d’objectifs qui croisent les aspirations des employés.

Les métamorphoses en cours tant  sociétales que  culturelles liées à la révolution du numérique  donnent à ces questions une dimension prospective particulière. Le nomadisme croissant (entre les espaces de l’immeuble de bureau, le client, les partenaires, le domicile…), facilité par la révolution numérique, illustre une de ces évolutions en cours.  La conception des lieux du travail doit de plus en plus intégrer ces différentes facettes mouvantes de nos existences à travers une variété de lieux et d’ambiances et à travers des hybridations d’usages dans les espaces. 

Campus 4D est conçu comme une structure, à l’image des récifs coralliens, qui peut et pourra abriter la diversité des usagers, des appropriations et des pratiques tel un écosystème en mouvement dans le temps.

 

2   Campus 4D / LA POROSITE DE L’ILOT POUR UN  DESENCLAVEMENT URBAIN

Avec les « rues-canyons », ses vis-à-vis proches, ses visions rasantes sur les façades, la ville dense pose la problématique des perceptions visuelles des bâtiments. Campus 4D avec sa libération du sol ouvrent des perspectives sur toute la profondeur de l’ilot. L’espace public se dilate visuellement. La porosité créée par les  failles et  jardins suspendus dégage des diagonales visuelles qui mettent en relation la ville avec le cœur d’îlot. Des « paysages cadrés » permettent une ouverture vers l’extérieur et donne un caractère particulier au paysage de l’îlot.  Au niveau des trottoirs le traitement de jardins en creux permet d’éviter la problématique des clôtures et de ne prévoir que des garde-corps qui dégagent la vue.

3   Campus 4D / LE PLATEAU DE BUREAU COMME UN LOFT/ LOFT OFFICE

Campus 4D propose de sortir de l’inexorable plateau de bureau avec sa trame de plafond anonyme avec sa répétition contraignante de terminaux de ventilation et de luminaires,  ses alignements de poteaux et sa désespérante standardisation.  Campus 4D propose un plateau de bureau , « LOFT OFFICE »: un plateau appropriable librement comme un loft sans faux plafond et sans poteau intermédiaire. Le principe est de créer un plancher à caissons inversés qui devient un faux plancher épais dans lequel cheminent  l’ensemble des réseaux et installations techniques. La sous face de dalle est libérée de toute contrainte de trame et de tous terminaux. Les installations mobiles et nomades qui se connectent au sol sont privilégiées (lampadaires sur pieds, outils informatiques mobiles…).  L’espace devient librement appropriable et aménageable par le locataire sans contrainte de trame ou de géométrie. De plus en plus l’aménagement des espaces de travail pour les collaborateurs correspond à cette  image de liberté qui devient marque et identité de l’entreprise,  à la manière de Google, Microsoft, Facebook, Quicksilver… Le plancher épais permet de créer des loggias et jardins (intérieurs et extérieur) bénéficiant d’épaisseurs  généreuses de terre.

 

4   Campus 4D / UN SYSTEME CONSTRUCTIF POUR CREER LA POROSITE DE L’ILOT

Le plancher épais à caissons et les plans structurels en façades et pignons permettent de mettre en place un principe de structure qui offre la possibilité de franchir des portées de 18m sans poteau, de créer des portes à faux et des décalages mesurés pour mettre en place les failles et jardins suspendus.. La transparence visuelle souhaitée au niveau du trottoir et l’ampleur du « sol-paysage »  peuvent être obtenue en limitant les portées avec des poteaux ponctuels et les noyaux de circulations verticales.

 

5   Campus 4D / UNE APPROCHE ENVIRONNEMENTALE

Le traitement climatique des plateaux de bureau, les « lofts », est assuré tout d’abord par une enveloppe performante : une proportion raisonnable entre parties  pleines et vitrées grâce au plancher épais ;  des menuiseries vitrées performantes  en triple vitrages avec stores intégrés pour répondre à l’ensemble des orientations. La structure assure une inertie thermique importante à l’intérieur des locaux. La possibilité offerte par les planchers épais d’avoir des épaisseurs de pleine terre importantes pour les toitures et jardins suspendus conforte cette inertie.

Pour les systèmes actifs deux pistes seront comparées en phase 3 : dalle active avec réseau de  chaud et froid intégré dans le béton du plancher épais (inertie forte) ou poutres climatiques de faux planchers (réactivité plus immédiate), (modèle Under floor units Type BID de Trox par exemple).

La mixité de programmes (bureaux, logements, restaurations, salles d’activités physiques, commerces…) et les temporalités en décalées sont des opportunités qui seront explorées pour optimiser les besoins et récupérations énergétiques.

Campus 4D est également une réponse bioclimatique à l’échelle de l’ilot. La porosité de l’ilot créée par le décollement au niveau du sol et par les failles en étages permet une ventilation naturelle des espaces. Le jeu des plantations-filtres permettra d’ajuster et de contrôler la vitesse d’air et  le niveau de confort souhaité. Certains patios et jardins suspendus peuvent être traités en atriums vitrés. La différence de température entre jardins bas ombragés et sommet des verrières sera mise à profit comme un véritable moteur thermique. Le cycle de l’eau, la rétention et la récupération des eaux de pluie seront mis en scène à travers les jardins suspendus. Le rafraichissement adiabatique par évapotranspiration des végétaux sera étudié.

Campus 4D avec ses 13000m2  d’espace paysager dans les niveaux bas et ses 3560 m2 de jardins suspendus hors toitures végétalisées offre un véritable paysage et  participe à la biodiversité du quartier.

 

6   Campus 4D/ UN CAMPUS EN TROIS DIMENSIONS / LES JARDINS SUSPENDUS

La souplesse du principe structurel permet de créer un jeu volumétrique d’empilements et de décalages de « boites » qui fragmente la volumétrie de l’ilot et lui donne une échelle plus domestique. Les failles créées deviennent les jardins suspendus du campus en trois dimensions.

Les jardins suspendus de Campus 4D deviennent autant de lieux appropriables pour des programmations et des usages atypiques à proximité immédiate des plateaux de bureau. On peut par exemple imaginer disséminer des restaurants à travers les niveaux en multipliant les localisations et les ambiances pour sortir du modèle du « RIE-réfectoire ». Les jardins suspendus peuvent être aménagés en serres ou en potagers partagés pour les employés.

 

7   Campus 4D / UNE LANTERNE DANS LA VILLE

Au niveau de la transparence visuelle des rez-de-chaussée et premier étage, les halls, les noyaux de circulations verticales,  l’accès à Eole et les commerces  sont traités comme des lanternes en verre opalescent supports de lumière et de signalétique. Campus 4D sera une lanterne dans la ville.

 

8   Campus 4D /  LA QUATRIEME DIMENSION DU TEMPS ET DES HYBRIDATIONS

Campus 4D est un dispositif qui permet une multiplicité de scénarii d’occupation : un mélange des usages, une variété d’occupation avec un seul preneur ou une grande variété de locataires. Le dispositif de Campus 4D permettra une hybridation croissante des programmes dans le temps.  La structure des planchers épais permettra une réappropriation indifférente des plateaux pour des usages multiples. Campus 4D est un projet pérenne et durable.

aucun résultat